Jusqu’au début de la Première Guerre mondiale, rares sont les personnes qui se doutent qu’une catastrophe va s’abattre sur l’Europe et le monde entier. On croit vivre «l’âge d’or de la sécurité», selon la formule de l’écrivain Stefan Zweig. Cette époque est marquée par les avant-gardes artistiques, le dépassement des rôles traditionnels attribués aux sexes, les inventions révolutionnaires, une prospérité croissante, l’exploration de l’inconscient et la certitude
illusoire que la paix va durer. Tout semble possible. La nouveauté déclenche un sentiment d’euphorie. Mais au-delà des apparences, la peur et l’incertitude dominent aussi les esprits.

L’exposition montre cette alternance entre enthousiasme et difficulté à faire face aux événements, ce qui n’est pas sans rappeler l’époque actuelle. Elle réunit des objets d’intérêt culturel et historique appartenant aux collections du Musée national suisse ainsi que des œuvres provenant de musées et de collections particulières de premier plan. On peut ainsi y admirer des tableaux de Vassily Kandinsky, Pablo Picasso, Egon Schiele ou encore Ferdinand Hodler provenant du Centre Pompidou à Paris, de la Fondation Beyeler à Riehen ou du Aargauer Kunsthaus d’Aarau.

- Flyer (PDF 2.7MB)